Le Forum du GAR

Forum destiné à tous, mais principalement aux victimes et familles de victimes de la route
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 SANS RESPECT POU LA MORT (04/10/2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cécile Jacob
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 65
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: SANS RESPECT POU LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:10

La maman d'Axel a récupéré le seul souvenir des derniers instants de son fils en vie... dans un conteneur

GAURAIN-RAMECROIX "Votre fils est mort." La mauvaise nouvelle a été d'autant plus douloureuse à entendre pour Annik, la maman d'Axel, que c'est la secrétaire du bureau où travaillait le jeune homme qui a averti sa famille. Et la mère de famille n'en était pas encore au bout de ses peines. Comme si la mort de son fils ne suffisait pas, Annik dénonce la manière dont elle a été traitée dans les instants qui ont suivi la mort de son enfant.

Le drame remonte à mercredi dernier. Comme chaque matin, à 7 h 30, Axel prend la route pour aller travailler. Ce jour-là, le jeune homme est à moto. C'est assez rare mais les plaques de sa voiture étant volées, il décide de prendre son deux-roues.

À 7 h 40, il croise le chemin d'un poids lourd à hauteur de Gaurain-Ramecroix, près de Tournai. C'est l'accident. La collision.

Grièvement blessé, Axel est transporté à l'hôpital le plus proche. Il y décédera quelques instants plus tard. Entre-temps, un collègue du jeune homme, empruntant le même itinéraire pour se rendre au bureau, a reconnu la moto d'Axel à terre. Arrivé sur son lieu de travail, il en parle à la secrétaire qui, inquiète, fera le tour des hôpitaux afin d'obtenir d'éventuelles informations sur l'état de son collègue. "Elle a finalement appris qu'il était décédé.

C'est elle qui a averti la maman d'Axel, vers 10 h, soit près de trois heures après l'accident.

Entre-temps, ni les services de secours ni la police n'avaient pris le soin d'alerter les parents d'Axel", s'exclame en sanglots le parrain du jeune homme.

Annik se rend alors le plus rapidement possible à l'hôpital où son fils a été admis. Mais il était déjà trop tard. "Si elle avait été prévenue un peu plus tôt, elle aurait peut-être pu parler une dernière fois à son fils", regrette le parrain d'Axel.



185 € facturés au nom d'Axel jour de son enterrement.

"La souffrance de la maman d'Axel n'allait pas s'arrêter là. Quand elle a pris contact avec la police, elle a demandé à récupérer les effets personnels d'Axel. On lui a montré la carcasse de la moto qui se trouvait dans un dépôt et rien d'autre ! En sortant de cet endroit, Annik a trouvé le casque de son fils jeté dans un conteneur", s'exclame le parrain de la victime.

Annik a récupéré le casque. Seul souvenir qu'elle gardera des derniers instants de vie de son enfant.

Ce mardi, Axel a été enterré. En rentrant de la cérémonie, les yeux en larmes, les parents du jeune homme ont eu à subir une épreuve de plus. Une facture de 185 € adressée à Axel, pour "le déplacement de la dépanneuse, le nettoyage de la chaussée et l'évacuation des déchets". Annik s'est rendue hier à la société de dépannage où se trouvaient la moto et le casque (jeté) de son fils pour régler cette facture.

"Face à notre indignation, on nous a répondu : Vous ne comptiez quand même pas l'enterrer avec son casque ? C'est écoeurant comme réponse", conclut, abattu, le parrain.





Nawal Bensalem

© La Dernière Heure 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gar-asbl.be
Christop
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:14

mais quelle honte donnez moi donnez nous l'adresse de cette societe qu'elle croule sous la honte

kriss le papa de Matthieu.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Mar
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:15

Edifiés, écoeurés, anéantis .. comment dire ?
Ces réactions, nous les connaissons tous.
Quand je suis allée à la police après le décès de ma fille pour accompagner l'autre jeune fille qui avait été grièvement blessée et qui devait faire sa déclaration après son séjour à l'hôpital, le policier m'a demandé qui j'étais. J'ai donc répondu que j'étais la maman de la jeune fille décédée, alors il a fouillé dans son dossier en me demandant "Ah il y a eu un mort !?"
Et moi, j'avais envie d'hurler non pas "un" mort mais mon enfant !!

Au tribunal, l'avocat de la conductrice de la voiture fantôme qui a tué Céline a mis l'accent sur le fait "que Mademoiselle Salcito avait fait preuve de beaucoup de courage, qu'elle avait passé ses examens et réussi, puis présenté son mémoire et enfin trouvé du travail"
Et oui, elle tue ma fille en mai mais pas trop perturbée réussit ses examens en juin, passe son mémoire en septembre et trouve un boulot. Quel courage ! devoir se lever tous les jours pour aller travailler ; et nous ?

Ce ne sont que deux petits exemples. Ces malheureux parents ne sont sans doute pas bout de leurs peines ; aucune humanité, aucune empathie, pour ces faits divers ...
mais pour nous c'est loin d'être un fait divers !

Pour nous, condamnés à perpétuité, le courage, c'est de continuer à survivre avec le chagrin et le manque.
Alors à ses parents comme aux autres, j'en souhaite beaucoup.

Anne-Marie, maman de Céline
Revenir en haut Aller en bas
Mury Ber
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:17

Comme je suis triste pour Annick et surtout j'ai cru que ses moments non humanitaire était une acception. Et bien j'ai eu à vivre aussi beaucoup de moment dur suite au décès de mon fils.

Quand Olivier a eu son accident (décédé sur place), les gendarmes qui se trouvaient sur les lieux ont été des plus correctes. Ils ont été a deux chez Olivier pour annoncer a son amie la mauvaise nouvelle. Ils sont resté avec elle jusqu'a l'arrivée d'un membre de sa famille. Le papa d'Olivier étant introuvable, et les gendarmes occupés avec Delphine, ses derniers on chargés la gendarmerie de ma ville de venir m'annoncer ce drame. Un gendarme seul est venu a la maison. Etant en week-end moto à l'autre extrémité de la Suisse avec mon conjoint (non le papa d'Olivier) et des amis, le gendarme a trouvé la fille (18 ans) de mon conjoint a la porte. Leur expliquant notre escapade, cette dernière lui demanda pourquoi il était là. Réponse : Le fils de madame c'est tué en auto........ Cette dernière étant dans un état de crise, alla réveiller mon fils cadet qui vit dans un appartement dans la même immeuble et reparti dans notre appartement en laissant le gendarme avec Laurent (19 ans). Après l'annonce, monsieur le gendarme retourna à ses occupations, pour laisser Laurent me l'annoncer par portable.

Suite a ça, depuis mon hôtel, mon conjoint téléphona rapidement à sa soeur d'aller chercher les 2 jeunes seuls et perdus dans leur chagrin.

Laurent était toujours chez lui seul, son papa ne voulant pas fermer son magasin pour rejoindre son cadet. Mélanie part contre, avait disparue..........

Après des recherches encourue par la famille, elle fut retrouvée en état de choc a la gare et qui voulait prendre le train pour je ne sais où ???

La suite……On nous présenta 2 grosses caisses a trier, tous mélangé et surtout avec qu'une chaussure plus une poubelle pour jeter se que l'on ne désiraient pas.

Présentation de la voiture avec a l'intérieur tous les grabats, arbres, bitumes balayé sur la chaussée.

Et la facture de l'ambulance et du SMUR qui non même pas approché Olivier.

Et la facture du balayage de la route, la dépanneuse etc.........

Et la gendarmerie qui nous a même pas averti que la personne qui a percuté Olivier avait de l'alcool dans le sang que l'on a apprit par la TV et les journaux.

Et a la photo en couleur dans les journaux où l'on voit la voiture d’Olivier en feu et où nous on sait qu'il est a l'intérieur.

Et, et, et........................................

Et maintenant après 16 mois que notre vie a basculé on attend TOUJOURS le procès...........

POURQUOI !!!!!!!!!!!

Je suis révoltée au manque de diplomatie et surtout au manque de coeur de l'être humain. En perdant un enfant, c’est aussi notre vie qui sans va alors pourquoi nous rendre les choses encore plus dur.

Qu’avons-nous fait pour mériter de si cruel moment……… Parfois il m’arrive de penser de rejoindre Olivier pour échapper a cette vie où personne comprend, mais je me battrais pour CEUX qui me comprennent, mon conjoint, mon fils, l’amie d’Olivier, mes parents, les Amis qu’il me reste, les associations, les personnes comme Annick et surtout pour la MEMOIRE d’OLIVIER . Battons-nous pour le droit au respect.

Courage a Annick et a tout les autres et soyons heureux d’avoir fait un bout de chemin avec nos enfants trop tôt disparu.

Bises a tous.

Bernadette, maman d'Olivier (Suisse)
Revenir en haut Aller en bas
Noël REM
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:18

Ma chère Cécile,
j'ai l'impression de revenir près de 7 ans en arrière!
J'ai vécu à peu de choses près les mêmes événement lors du décès d'Olivier.
J'ai été prévenu par un ami à 11h30 (ami qui pensait qu'Oli était simplement blessé,même si c'était gravement) alors que l'accident a eu lieu à 8h50.
Mais là,je n'en veux pas à la police puisque,Olivier ayant été delesté (!!!) de son porte-feuille par quelqu'un se trouvant sur place pendant que les secours essayaient de le réanimer,personne ne savait comment il s'appelait.
J'ai aussi reçu quelques jours après les factures des pompes funèbres (mais qui me proposaient des termes et délais pour payer) et du Samu.
J'ai du également me battre pour récupérer son casque que le dépanneur déclarait détruit et que j'ai retrouvé sur une armoire dans son bureau (il a d'ailleurs été très très près de le prendre dans la gueule( y a pas d'autre mot!).
J'ai également du insister très fort pour voir l'épave et y récupérer le porte-clé fétiche d'Oli.
Je dois néamnoins déclarer que tant la gendarmerie d'Esneux que les fonctionnaires du bureau des décès de la commune de Comblain au pont ont été exemplaires dans cette affaire,pleins de tact et de compassion.Merci à eux.
Et pour finir,que cette malheureuse maman s'arme de patience car l'expert désigné par le parquet ayant mis 18 mois pour rentrer son rapport,j'ai du attendre près de 21 mois après le décès de mon fils pour que l'affaire soit jugée et donc avoir accès au dossier et enfin vraiment savoir comment et dans quelles circonstances mon Oli était parti.
Bises à toi.
Noël, papa d'Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Guy HELB
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:20

Bonjour Cécile,
C'est une horreur de voir cela ! Il faudrait faire un trou et mettre ces meurtriers et ces administrations avec ( ils n'ont aucun scrupules ! )
Nous sommes dans un monde de rapaces mais il faut démontrer que nous sommes là et bien - là !
Nous comprenons plus que tout ce que ces parents doiven ressentir car c'est leur chair qu'ils voient à la poubelle !
Faites faire un article dans le journal, dénoncez cela ....!
J'espère avoir de tes nouvelles Cécile
Cordialement

Guy, papa d'Emma
Revenir en haut Aller en bas
François
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:21

Nous sommes entourés de personnes qui ne devraient pas porter le nom d'être humain.
Dans la vie de tous les jours , je me rend malheureusement compte que beaucoup sont égoistes et ne pensent qu' à eux.
A aucun moment, ils n'essayeraient un cours instant de se mettre à la place de l'autre personne en souffrance.
Ils agissent en total routine comme s'ils n'avaient aucun contact avec des êtres humains.

Ces "personnes " n'ont même pas un instant essayer d'imaginer l'image d'un jeune qui venait de perdre la vie, d'une famille écroulée par la douleur.

Après la mort de notre enfant, nous avons reçu aussi les premières factures le jour de l'enterrement.
Nous avons reçu aussi des lettres administratives scandaleuses, par exemple le cadastre (revenu cadastral qui augmentait du moins qui avait une réduction moins importante puisque nous avions un enfant qui ne pouvait plus être sous notre toit) .L'administration cadastrale a écrit "puisqu'il s'agit d'un simple changement de situation familiale......".
Perdre un enfant étaient à leurs yeux un simple changement de situation familiale.

Quand les parents sont dans un désarroi total, souffrance et tout ce qui entoure les premiers moments, il est totalement impossible de se défendre, de répondre agressivement face à ces personnes sans coeur et sans respect. Voire même de porter plainte.
L'attitude à nouveau face au drame pour cette Maman est honteux, tout pour mettre encore plus à terre les victimes.

Maman de Maxence (6 ans pour toujours)
Revenir en haut Aller en bas
Genevièv
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:22

Pauvre esprit malade d'avoir traité une mère qui venait de perdre son enfant comme cela
Qui faire lorsque l'esprit est malade ? le faire disparaître
Oui je vous dit que vous êtes une malade ....
Courage Madame, recevez mes sincères condoléances pour votre Fils Axel
Que la vie est injuste , encore un enfant qui s'en va , il est si jeune et si beau

Sincères amitiés
la maman de Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ch
Invité



MessageSujet: Re: SANS RESPECT POU LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:23

Bonjour,

Je viens de lire le message, c’est odieux mais malheureusement c’est toujours ainsi.

En ce qui nous concerne, nous aussi, nous l’avons su après beaucoup de gens, toute la commune était déjà au courant de l’accident quand nous, parents, on a daigné venir nous le dire.

Nous, nous n’avons pas eu de frais de remorquage, offert gracieusement par le dépanneur qui a vandalisé sa voiture avec complicité d’autres personnes, seulement quelques heures après son décès.

J’ai constaté à la télé qu’on parlait toujours de décès de vieux, de maladies graves qui à mon goût personnel, ne sont pas si grave par rapport au décès de nos enfants, mais jamais on ne va vous parler des parents désenfantés.

Mon fils a très vite été oublié donc pourquoi prêter attention à nous, ses parents.

Bon courage.

Marie-Christine, maman de Guillaume -
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Fr
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:24

Bonjour Cécile,

En effet je suis édifiée, révoltée, dégoûtée.... et j'en passe.
Dans quel monde vivons-nous ?

Pauvres parents, il n'y a pas de mots pour décrire ce qu'ils ont dû ressentir !!!!!!


De tout coeur avec cette famille , bouquet de tendresse à Annik, pleins de douces pensées à Axel

Marie-france, maman de Wesley
Revenir en haut Aller en bas
Jean Jac
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:25

C'est vraiment révoltant et cela rejoint malheureusement mon témoignage comme je vous l'avais envoyé lors du décés d'EMILIEN où nous avions été^prévenu sur notre répondeur téléphonique .Comment les gens osent-ils agir ainsi ? sont-ils à l'abri d'un tel drame ? Comment réagiraient-ils s'ils étaient à notre place ? Décidément la bêtise humaine n'a malheureusement pas cessé de nous surprendre et n'a pas de limite . Courage à tous et battons nous pour que les chôses évoluent un peu de temps en temps ,mais ce n'est pas souvant le cas .

Le papa d'Emilien
Revenir en haut Aller en bas
Marianne
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:26

Bonjour Cécile
Je suis révoltée de voir comment on peut être traité. Cette maman vient de perdre son enfant, elle ne le sait pas encore. Elle croit qu' il est au travail comme tous les autres jours. En fait, il est à l' hopital, il attend de partir rejoindre ce paradis. IL aurait aimé un baiser ou quelques mots de sa maman.
Et bien c' est tout le contraire. Pourquoi personne ne l'a appelé pour vivre ces dernières minutes avec son fils.
Comment peut on lui demander de l' argent pour retirer la carcasse et je passe les détails. Ces Hommes n' ont pas de coeur. Ils ne savent pas que cette douleur est la pire pour une famille.
Perdre un enfant est un combat de chaque jour pour continuer à vivre sans lui et avec son absence.
J'envoies plein de gros bisous à votre petit ange et ainsi qu'à vous parents.

Marianne, maman théo
Revenir en haut Aller en bas
Marianne
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:28

Je suis indigné devant ces propos écoeurant ,comment peuveut ils avoir aussi peu de respect vis a vis de nos enfants qui ne demandait cas vivres et etres heureux pres de nous .
que Dieu les protèges de ne jamais savoir ce que l'on ressent en nous dans nos entraillent en perdant un ÊTRE chers dans notres coeur et notres vies .
voila mon degout devant c'est gens là.

La maman de Kevin
Revenir en haut Aller en bas
Toni Sol
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:29

Chère Cécile

En lisant ces tristes évènements je revis pratiquement à l’identique ceux qui m’ont frappés lors de l’accident qui a emporté mon petit Bruno.

Le lendemain de l’accident j’ai reçu la visite à la maison des policiers qui ont dressé le constat, ils m’ont rendu le portefeuille de mon fils, ils ont gardé les pièces d’identité puisqu’il était décédé : normal.

J’ai téléphoné pendant plus d’une semaine après les funérailles pour retrouver ses vêtements et son casque, police, société d’ambulance, hôpital .Finalement la secrétaire de la société de dépannage les a retrouvés sur une étagère dans le hangar des véhicules.

Après l’analyse du sinistre effectuée le jour même par l’expert du parquet : les caractéristiques du casque figurent dans le dossier répressif, pour moi c’était à la police de rassembler les effets de la victime et de les rendre à ses proches et à personne d’autre. Cela devrait faire partie intégrante de leur mission et pas laisser cette tâche à n’importe qui, c'est-à-dire tout le monde et personne. J’aurais dû porte plainte pour vol.

Quand à l’assistance aux victimes autant dire que ceux qui sont chargés de cette tâche dans les services d’aide des parquets et communes sont complètement inutiles. J’ai reçu les propositions d’assistance près de quinze jours après le drame c’est dire que je m’en tape. Pour être vraiment utile aux victimes, à mon avais il devrait y avoir un petit service de garde permanent de psychologues qui, porte assistance aux proches et victimes lors d’évènements graves, inutile d’avoir des services dispersés partout et qui ne font rien.

En plus quand on est soi-même victime on n’a pas toujours envie de faire la démarche pour recevoir de l’aide, il est souvent plus facile de prendre une main tendue que de crier au secours.

Voici mes petites réflexion personnelles..

Veux-tu remettre toutes mes marques de sympathie à la famille d’Axel, s’ils sont croyants je leur conseille de prier beaucoup sinon ils ne trouveront jamais aucune raison d’admettre le malheur qui les frappe. Il n’y a plus qu’à souffrir, être différent et à attendre que notre fin nous délivre

Bisous et à bientôt

Toni, papa de Bruno
Revenir en haut Aller en bas
Sonia
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mar 9 Oct - 8:30

bonjour cécile .
J'ai lu avec une grande émotion la lettre de la maman d'AXEL .Je me suis retrouvée 26 mois en arrière, car lorque j'ai voulu reprendre le casque de mon jimmy , toutes ses personnes avec leur délicatesse mon parlé de la même façon et la même cruauté , jamais je ne pourrais oublier toutes leur mauvaises paroles , j'ai repris le casque de jimmy 6 mois plus tard , car ils ne voulaient pas me le rendre et il trainait dans un conténaire dans une casse a voiture .voilà , plein de mauvais souvenir remontent !!
bisous .
SONIA
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mer 10 Oct - 11:30

Bonsoir
c'est avec écoeurement que j'ai lu l'article.
il n'y a aucun respect dans ses agissement.
tous simplement scandaleux.
je présente toutes mes condoléances a la famille d'Axel.

Raph.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaldo
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Mer 10 Oct - 16:49

Sans respect pour la mort. (04/10/07). La DH.

Que représente la mort violente d’un enfant, d’un jeune ou moins jeune, pour celui qui ne la vit pas dans son entourage ? Une question à laquelle il est difficile de répondre. Sauf pour ceux qui ont vécu le cas, bien entendu.

Faudrait-il que tous les citoyens apprennent ce que représente la mort d’un proche, victime de la route pour avoir de l’empathie et de la compassion envers ceux qui perdent un être cher ?

On pourrait généraliser en pensant à ceux qui meurent assassinés, victimes d’une maladie, d’une erreur médicale ou d’un accident domestique.

Je relaterai le sujet des victimes de la route en particulier, quelques soient leurs âges.

Nous vivons dans une société dépourvue d’humanité ou l’égoïsme a pris une place considérable dans la vie de tous les jours. Un mort sur la route ne fait pas vibrer les médias, c’est trop banal, il y en a de trop.

Les médias aiment la sensation forte, les meurtres en série, les personnalités de la Jet Set qui leur permet de vendre du papier à des inconditionnels des cancans, les personnages politiques « plus hypocrites les uns que les autres » et les grandes catastrophes naturelles.

Je voulais mettre en évidence la mort du jeune homme relaté par la DH, dont l’article de presse m’a bouleversé. Tué par un camion, les causes ne sont pas encore établies.

Voici mon récit sur base de cet article de presse dont nous ne connaissons pas l’entièreté de l’entretien entre le journaliste et la famille d’Axel :

Il a fallu un simple hasard « mais pour moi, il n’y a pas de hasard » qu’un collègue de la victime eut croisé « sur sa route le menant à son lieu de travail » une moto couchée sur le sol, qu’il a reconnue comme étant celle de son collègue. Ce qui eut pour but de tout déclenché. Dès son arrivée à la société, il avise la secrétaire de ce qu’il avait vu.

La secrétaire inquiète, prendra la décision de se renseigner dans les différents hôpitaux situés dans les environs. Elle apprendra, suite à ses recherches fructueuses, que le jeune homme est décédé suite à ses blessures (à quelle heure ?). Le drame a eu lieu le 26/09/07 vers 07h40 sur le chemin du travail. Bravo à cette dame qui a fait le travail de la police !

La maman sera avertie de la mort de son fils par la secrétaire vers 10h00.

Ni les services de secours, ni la police n’ont averti la maman ou la famille et encore moins le service médical qui a pris en charge la victime Axel. Son portefeuille aurait-il disparu comme dans certains cas ?

La maman se rend rapidement à l’hôpital où son fils avait été admis. Trop tard pour lui dire adieu ou entendre ses dernières paroles. C’est la déchirure.

Il ne faut tout de même pas 2 heures et demie pour prévenir une famille de la mort de son enfant victime d’un accident survenu sur la route, puisque aussi bien, les ambulanciers, médecins ou policiers sont vraisemblablement sur place dans les 10 ou 15 minutes qui suivent le drame. Du moins, je suppose !

A 7h40 il y a du trafic sur la route et le camionneur a peut-être donné l’alerte lui-même, -sauf s’il était sous le choc-. Un témoin aura donc donné l’alerte rapidement.

Evidemment, cela n’allait pas s’arrêter là.

La maman avait reçu «le jour même des funérailles », une facture de 185 € étant adressée au nom de la victime (décédée) pour couvrir les frais de dépannage, de nettoyage et l’évacuation des déchets. Quel manque de tact. Du jamais vu, du moins d’après mes connaissances.

Pourtant, si le drame a eu lieu sur le chemin de travail, c’était à l’assurance de la société de s’acquitter de cette somme ou alors, l’assurance RC du jeune homme (moto ou auto).

Faut-il croire que le jeune homme était responsable de l’accident pour envoyer cette facture directement chez lui ? Je me pose des questions quant à la rapidité à laquelle a été envoyé cette facture.

Le pire est à venir avec la visite de la maman chez le dépanneur, venue s’acquitter de cette somme. Elle récupérera ses effets personnels, alors que ceux-ci devaient être conservés par la police et restitués à la famille après que l’enquête et l’expertise soient terminées. Est-ce que je me trompe ?

Incroyable mais vrai, en quittant les lieux, la maman voit le casque de son fils « jeté » dans un conteneur, alors qu’il n’a pas été expertisé. Alors Messieurs les policiers que faites-vous, de même pour M. le Procureur ?

Le vase déborde. Et il va débordé lorsqu’une personne « face à l’indignation de la famille » va leur dire textuellement ceci : *** Et alors, vous ne comptiez tout de même pas l’enterrer avec son casque****.

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Il existe pourtant une circulaire OOP 15 ter concernant l'assistance policière aux victimes, qui émane du Ministère de l’Intérieur et qui a été publiée le 9 juillet 1999. Cette circulaire a été remise à tous les Gouverneurs des différentes provinces de Wallonie, à tous les commissaires d’arrondissement, à tous les Bourgmestres, aux chefs de Corps de police.

Assistance aux victimes : l'aide et le service au sens large procurés aux victimes par les différents secteurs, qu'ils soient policiers, judiciaires, sociaux ou médicaux.

Le fonctionnaire de police est souvent la première personne en contact avec la victime et il a par conséquent l'obligation d'assurer une réception et un accueil adéquats ainsi qu'un soutien émotionnel. Chaque victime a droit à l'attention et au respect. Chaque policier, en tant que professionnel au service du citoyen, doit être capable de répondre à ces besoins. Apporter une première assistance pratique immédiate est donc prioritaire. Le fonctionnaire de police doit écouter attentivement la victime et la traiter avec correction et respect dans tous les cas.

L'annonce d'une mauvaise nouvelle exige une approche préparée et réfléchie.

En cas de décès, il est indispensable d'avertir immédiatement les proches et de s'efforcer de les assister lors des premiers moments difficiles. Les proches auront l'occasion de faire leurs adieux d'une manière digne (voir également la directive du 16 septembre 1998 du Ministre de la Justice concernant un dernier hommage à rendre au défunt en cas d'intervention des autorités judiciaires).

L'article 3bis du titre préliminaire du Code d'instruction criminelle prévoit que les victimes d'infractions et leurs proches doivent être traitées de façon correcte et consciencieuse, en particulier en leur fournissant l'information nécessaire. Le fonctionnaire de police a donc l'obligation de fournir à la victime une information complète et compréhensible au sujet :

Voir essentiellement le point 3. La diffusion d’informations B) au niveau du fonctionnaire de police de la circulaire OOP 15 ter.

Il y a régulièrement des négligences ou du j’en foutisme, de la part des fonctionnaires de police.

a) Je connais un cas où l’enfant est décédé sur place, puis transporté en ambulance jusqu’à la limite de la province, puis transféré dans une autre ambulance pour terminer au CHU en +/- 1h00, alors qu’une demi-heure maximum était nécessaire.

b) Un autre où la famille est prévenue par un membre de la même famille, ayant vu ce drame au JT, alors que celui-ci avait eu lieu + de 3 heures auparavant.

c) Un autre où la maman est avertie du décès de son fils, par des policiers qui lui suggèrent de boire un whisky. Je ne fabule pas.

d) Un autre où la famille est avertie tardivement et qui se rend de la région Verviétoise, jusqu’au CHU de Liège en roulant à tombeau ouvert pour arriver à temps dans l’espoir de voir son enfant une dernière fois. Je peux vous dire que c’est souvent le cas. D’autres vies sont en danger, faute de ne pas être encadré par les services de police. Il a survécu deux jours et une autopsie aurait été pratiquée sans que la famille n’ait jamais reçu les résultats. Les cendres de son ami, décédé dans ce même accident ont été volées par le meurtrier et son père.

e) D’autres apprennent la nouvelle par téléphone, soit d’un commissariat, soit d’un hôpital, alors que c’est chez eux que doivent se rendre les policiers, accompagnés par une assistante sociale ou une psychologue, dans le but de faire l’annonce dans des circonstances optimales. Le casque est rendu 6 mois plus tard à une autre personne, et il traînait également dans un conteneur.

f) Les vêtements de B. se trouvaient sur une étagère chez le dépanneur, alors qu’ils auraient du être conservés au greffe du Tribunal de police. Pas d’assistance policière aux victimes, ni de psychologue.

g) Après la mort de notre enfant M., nous avons reçu nos premières factures, le jour de l’enterrement. (Diminution du cadastre, un enfant en moins), complètement fou. Désarroi, souffrance, incapable de se défendre.

i) Suisse. On nous présenta 2 grosses caisses a trier, tout mélangé et surtout avec une chaussure, plus une poubelle pour jeter ce que l'on ne désiraient pas.

Présentation de la voiture avec à l'intérieur tous les gravats, arbres, bitume balayé sur la chaussée. Et la facture de l'ambulance et du SMUR qui n’ont même pas approcher O.

Et la gendarmerie qui ne nous a même pas averti que la personne qui a percuté O. avait de l'alcool dans le sang que l'on a apprit par la TV et les journaux.

Et la photo en couleur dans les journaux où l'on voit la voiture d’Olivier en feu et nous on sait qu'il est à l'intérieur.

Je suis révoltée par le manque de diplomatie et surtout au manque de coeur de l'être humain. En perdant un enfant, c’est aussi notre vie qui s’en va. Alors pourquoi nous rendre les choses encore plus dures ?

J) J'ai été prévenu par un ami à 11h30 (ami qui pensait qu'O. était simplement blessé, même si c'était gravement) alors que l'accident a eu lieu à 8h50.

Mais là, je n'en veux pas à la police puisque, O. ayant été délesté (!!!) de son portefeuille par quelqu'un se trouvant sur place pendant que les secours essayaient de le réanimer, personne ne savait comment il s'appelait.

J'ai aussi reçu quelques jours après les factures des pompes funèbres (mais qui me proposaient des termes et délais pour payer) et du Samu.

J'ai du également me battre pour récupérer son casque que le dépanneur déclarait détruit et que j'ai retrouvé sur une armoire dans son bureau (il a d'ailleurs été très très près de le prendre dans la gueule (y a pas d'autre mot!).

J'ai également du insister très fort pour voir l'épave et y récupérer le porte-clé fétiche d'O.

Je dois néanmoins déclarer que tant la gendarmerie d'Esneux que les fonctionnaires du bureau des décès de la commune de Comblain au Pont ont été exemplaires dans cette affaire, pleins de tact et de compassion. Merci à eux.

k) En ce qui nous concerne, nous aussi, nous l’avons su après beaucoup de gens, toute la commune était déjà au courant de l’accident quand nous, parents, on a daigné venir nous le dire.

Nous, nous n’avons pas eu de frais de remorquage, offert gracieusement par le dépanneur qui a vandalisé sa voiture avec la complicité d’autres personnes, seulement quelques heures après son décès.

l) Lors du décès d'E., nous avions été prévenu sur notre répondeur téléphonique.
Comment les gens osent-ils agir ainsi ?




Clôture :

Je pourrais m’attarder sur ce sujet à l’infini. Ayant été moi-même confronter à des situations pour le moins similaire.

L’annonce faite sur le pas de la porte par deux policiers gradés. L’assistante sociale n’a pu joindre la psy de service (injoignable pendant 24 heures, sans doute).

Des amis qui viennent à la maison 2 mois plus tard avec des photos de leurs vacances. Quelle belle mort, il a eu, dira le mari ! Nous avions fait construire un caveau pour nous 3. L’ami en question nous demandé, si nous n’allions pas y installer une cuisine pour y faire des spaghettis. Nous ne les avons plus vus depuis.

Ils ne nous ont pas laissé revoir notre fils. Il présentait des lésions crâniennes. Ils ne nous ont pas dit qu’on pouvait pratiquer une réparation du visage : appelée « thanatopraxie ». Nous n’avons vu que le cercueil fermé, au funérarium. Pas d’adieux.

L’employé de notre banque nous suggère de ne pas accepter l’héritage de notre fils, car s’il est responsable du drame, on pourrait nous demander de dédommager le meurtrier. Alors que notre fils a été tué dans le cadre de sa fonction de policier du PAB et en mission urgente.
Revenir en haut Aller en bas
Noël REM
Invité



MessageSujet: SANS RESPECT POUR LA MORT (04/10/2007)   Jeu 11 Oct - 17:02

Ma chère Cécile,
je viens de lire avec attention les témoignages relatifs au sujet "sans respect pour la mort".
J'y ai laissé un témoignage sur le sujet,l'histoire de mon Olivier.
Mais ces réactions m'interpellent.
Tous les témoignages attestent d'un manque de psychologie dans la gestion de ces drames.
Je ne m'étendrai pas sur les dépanneurs,qui sont là pour dépanner ou ,dans ce cas,déblayer la chaussée de tout ce qui peut gêner la circulation.Ils n'ont aucune formation dans le domaine de l'aide aux victimes parce que,soyons honnêtes,ce n'est pas leur boulot.Et qu'ils sont confrontés,bien malgré eux, à des horreurs presques quotidiennes sur les routes.
Les forces de l'ordre?Contrairement à tous les intervenants sur ce sujet,je suis très respectueux de ces gens qui,sans aucune formation spécifique,sont chargés d'annoncer aux proches ce qui n'est pas annonçable.
Je me souviens comme si c'était hier de la conversation téléphonique que j'ai eu avec le gendarme de la brigade d'Esneux que j'avais contacté après l'annonce de l'accident d'Olivier.
Il a tout fait pour que j'attende que ses collègues arrivent à mon domicile pour m'annoncer le drame.Il a tout fait pour me préparer à entendre ce que je ne voulais pas entendre.Et quand je lui ai finalement demandé si Oli était mort,j'ai tellement senti qu'il ne voulait pas entendre cette question que j'ai immédiatement compris quelle serait la réponse.
Et en y repensant,je me dis que je n'aurais pas voulu être à sa place.Ce type ,je sais,je l'ai senti,était super mal.Il n'était pas préparé à ça.Qui l'est?
Alors,je me dit que chacun réagi comme il peut à ce genre de truc ingérable.
Que je comprend la réaction des proches face à cette "indifférence"
Et que je comprend aussi cet espèce de "blindage" que mettent en place ces policiers ou gendarmes,souvent pères de famille,face à ce qui est,malheureusement,de plus en plus,leur quotidien.
Voilà ce que je voulais dire par rapport à ce sujet,sachant que chacun réagira à sa manière en ces circonstances.
Bises à toi et aux tiens.
Noël
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SANS RESPECT POU LA MORT (04/10/2007)   

Revenir en haut Aller en bas
 
SANS RESPECT POU LA MORT (04/10/2007)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Damien ,militant de l' humanitaire tué en Somalie
» CAMERONE 2007
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» A boire sans soif ! (Shweppes pêche light)
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du GAR :: TEMOIGNAGES-
Sauter vers: