Le Forum du GAR

Forum destiné à tous, mais principalement aux victimes et familles de victimes de la route
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etats Généraux de la Région wallonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Etats Généraux de la Région wallonne   Mer 31 Oct - 14:50

Attendons la suite … Il en aura fallu du temps pour que se tienne la 1ère réunion (pas la dernière j’espère) portant le somptueux label « Etats Généraux de la Sécurité Routière en Région wallonne » à l’initiative de celle-ci. C’est pas beau ça ? Et c’est vrai que des associations telles que le GAR, PEVR, RED, NDSR, APPER et d’autres peut-être, se décourageaient quelque peu (que cette expression est faible) de voir émerger des cartons cette idée quasi désuète, surtout en regard de ce qu’il se pratique déjà – et depuis belle lurette ! -  en la matière de l’autre côté de la « barrière de chicons ». C’est le 24 septembre dernier, à Namur, que s’est déroulée cette journée au cours de laquelle différents intervenants eurent l’occasion de s’exprimer. 

Les quelques Ministres présents (Antoine, Courard et Daerden), pourtant conscients du retard pris par la Wallonie au niveau des victimes de la route, ont tenu à relativiser le problème : il est vrai que l’on fait dire aux chiffres ce que l’on veut bien et lorsque le 1er dit « Pour ma part, je me limiterai à relever que le nombre d’accidents avec lésions corporelles témoigne d’une situation qui reste bien plus préoccupante en Flandre puisqu’on y comptait 31423 accidents et 41830 victimes en 2005, pour 13922 accidents et 19550 victimes en Wallonie», je pense – comme beaucoup d’autres - qu’il se plante dans les grandes largeurs et ce n’est pas certain que ce soit totalement innocent. C’est quelque peu « léger », et même malhonnête,  de s’en tenir à ces valeurs parce que d’une part, elles induisent le citoyen en erreur et que, d’autre part, le vrai problème de la sécurité routière – en Wallonie en particulier- ne se situe pas là. Pour sa part, l’Administrateur délégué de l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR, M. Patrick Derweduwen) eut tôt fait de remettre les pendules à l’heure en s’appuyant sur des chiffres et des graphiques établis sur base de données réelles et qui ne souffrent, quant à eux, aucune contestation. Dans son analyse de la sécurité routière en Belgique, il dira entre autres : « Au niveau national, nous constatons qu’en 2000, la Wallonie était plus performante que la Flandre. Mais cette dernière a mis en place une politique plus volontariste et a connu une évolution plus favorable de la sécurité routière. Elle compte à présent moins de décédés 30 jours fin de mois par milliard de voyageurs/kilomètre ». Soit dit en passant, on notera que les chiffres les plus récents de l’IBSR sont toujours « en retard » de 2 ans : ils s’arrêtent donc à 2005 et c’est seulement en consultant l’Institut National des Statistiques (INS, site « statbel ») que l’on trouve des valeurs plus récentes (2006). Ceci ne change d’ailleurs fondamentalement ni les valeurs, ni les conclusions.

 Le public présent a beaucoup apprécié, à juste titre, l’exposé vitriolé de M. Francis Herbert, Secrétaire général de PEVR (asbl Parents d’Enfants Victimes de la Route), qui s’est montré particulièrement incisif, voire véhément, pour dénoncer la passivité de la Région Wallonne en regard de la promptitude et du volontarisme des Flamands face à la problématique de la sécurité routière. Peu enclin à la langue de bois, il dira notamment : « Depuis 10 ans, au nord du pays, responsables et médias assènent un même message : il est admissible que le comportement de certains conducteurs entraîne la mort d’autant de jeunes. Ce message est rappelé chaque jour dans les médias flamands, beaucoup moins du côté francophone … En Flandre, un consensus s’est fait à l’idée qu’il faut plus de contrôles pour plus de sécurité ». Et, à propos des parents francophones de victimes, d’ajouter : « Nous avons lancé un appel aux deux communautés pour qu’elles agissent en leur faveur. La Flandre a immédiatement répondu à cet appel en organisant des Etats Généraux sur le sujet. On attend toujours une réaction de la Communauté française ».


Une autre exemple, choisi au hasard de l’inventaire, illustre assez bien cette situation pour le moins inquiétante ou consternante (c’est selon) : voici quelques années, les Flamands se sont dits que le nombre de blessés et de tués sur leurs routes était trop élevé, alors qu’ils disposaient des moyens financiers pour une meilleure politique de prévention, sans oublier l’aménagement et l’entretien des routes. Et ils ont rapidement fait en sorte que cela change, en gardant présent à l’esprit que la peur du gendarme était un facteur essentiel en faveur d’un changement de comportement au volant. Une illustration ? Certaines routes du nord du pays sont truffées de radars fixes et parfois, les boîtiers sont … vides, ce qui leur permet d’atteindre le rôle dissuasif qu’ils sont censés tenir. A cet égard, on notera que l’IBSR, faisant état des pratiques européennes, précise que le conducteur « normal » est susceptible de modifier son attitude sur la route s’il sait qu’il court un risque sur quatre de se faire verbaliser (excès de vitesse, alcool, …). 

Mais énumérer les personnes qui ont pris la parole, ainsi que des arguments qu’elles ont développés, serait fastidieux pour moi, mais surtout long et inutile pour vous : en bref, on a beaucoup parlé pour formuler, en résumé, que les Flamands étaient bigrement en avance sur les Wallons en matière de sécurité routière (prévention, répression, entretien des voiries, …). Partant, c’est chez nous que l’on déplore le plus d’accidents et de victimes. C’est indéniable, point. Quoiqu’il en soit, dans ce cas d’espèce, « nous n’estons nin fir d’esse wallons ». 

A nos yeux cependant, si l’on souhaite voir décroître de façon drastique le nombre de victimes de la route (car finalement, tel est bien le but ultime), il convient de « mettre le paquet » et que la Wallonie (les autorités concernées donc) se réveille enfin. Alors, s’il est certain que des journées comme celle-ci sont intéressantes à bien des égards, il demeure que nos associations attendent avec impatience la suite que l’on va lui réserver. Nous n’attendons pas du tout un « copier-coller » de la précédente : en effet, dans un délai … raisonnable (mais qu’est-ce que cela veut dire chez nous ?), des éléments concrets doivent être dégagés (prévention accrue, augmentation du personnel de Police, renforcement des contrôles, plus grande sévérité envers les contrevenants, chasse à la délinquance routière et aux récidivistes, …). Eux seuls sont de nature à amoindrir enfin ce nombre de victimes.  

C’est cela que nous réclamons depuis (trop ?) longtemps, et non des discours. Apparemment, la bonne volonté y est mais elle ne sera jamais suffisante pour mener à bien une si difficile mission.  Croisons les doigts, restons optimistes et faisons confiance … une fois encore. Mais au fait, j’y pense : pourquoi ne demanderait-on pas à Yves Leterme de placer ce sujet à l’ordre du jour ? Une nouvelle pomme de discorde ? Mais non …

Albert GILLIQUET, Vice-président
Revenir en haut Aller en bas
yvette
Invité



MessageSujet: Va voir ailleurs si j'y suit ...   Mer 31 Oct - 17:11

"C’est cela que nous réclamons depuis (trop ?) longtemps, et non des discours. Apparemment, la bonne volonté y est mais elle ne sera jamais suffisante pour mener à bien une si difficile mission. " Arrow

Gageons qu'elle sera surtout utiles dans les promesses et programmes des prochaines élections. !!! Alors parlons surtout de l' "Etat Général de la Secrètologie Routinière en Région wallone". No
Revenir en haut Aller en bas
Luc JORI
Invité



MessageSujet: Etats généraux de la sécurité routière   Dim 30 Déc - 10:25

Nouveau membre du G.A.R., je découvre le présent forum de discussion.
En préalable, félicitations pour la qualité du site.

Comme beaucoup de forums Internet, nombre d' internautes y trouvent le moyen de s'exprimer en toute liberté ( c'est bien) mais les dérives sont fréquentes chez certains. Après tout, si cela permet de se libérer de son agressivité ...
"Tout ce qui est excessif est insignifiant."
(réaction aux autres sujets)

Concernant les Etats généraux de la Sécurité routière, n'en connaissant pas plus, j'espère que ce ne sera pas une "grand-messe" de plus,ou on encommisionnera ce sujet.
Les actions concrètes, sur le terrain, menées par des organisations citoyennes comme le G.A.R. doivent être soutenues par les pouvoirs publics.
Quincagénaire, je suis révolté contre la passivité des autorités, mais aussi d'une bonne partie de la population, à l'égard du massacre de notre jeunesse sur nos routes.
Cette banalisation est affligeante; on se dit toujours "cela n'arrive qu'aux autres".
Et pourtant, les solutions existent. D'autres pays s'y sont attelés avec beaucoup de réussite.
Notre responsabilité de parents nous impose de préserver la vie de nos enfants, de notre jeunesse. Son insouciance doit pourtant être préservée car cette belle tranche de vie, faite de rêves, de défis etc, nous l'avons aussi vécue.
Allons de l'avant ! Vive les jeunes !
N'oubliez pas votre Bob, le Noctambus ...
Bonne et heureuse Année 2008, à toutes et tous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etats Généraux de la Région wallonne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etats Généraux de la Région wallonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qu'ont fait ces officiers généraux.
» Etats Généraux : Sécurité à l'Ecole
» Les Grades dans l'Armée de Terre des Etats Unis
» Semi Marathon 2010 de la Légion Etrangère à Castelnaudary
» spectacles enfants sur région Lyonnaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du GAR :: LES ARTICLES D'ALBERT GILLIQUET-
Sauter vers: